Crois-tu que c'est à refaire les mêmes trajets, à revivre les mêmes saisons,

respirer les mêmes parfums, entendre les mêmes choses ... mais dans des circonstances différentes

qu'on finit par "user les souvenirs"  jusqu'à les polir et qu'ils n'aient plus ces aspérités qui nous font trébucher ?